Le Président Tshisekedi interrompt son séjour en Europe

L’Agence Congolaise de presse dans sa livraison de ce dimanche informe , 23/05/2021, que le Président de la République démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a décidé  d’interrompre son séjour en Europe et rentre ce dimanche au  pays  afin de superviser la coordination des secours aux populations des zones menacées par l’éruption volcanique du Nyiragongo, a annoncé la présidence de la République dans son compte twitter.

Faux, Félix Tshisekedi n'a pas annoncé la suite des consultations sur  Facebook - CONGO CHECK
Le Président Felix Antoine Tshisekedi Tshilombo ( Congocheck.net)

Le Chef de l’Etat dit suivre «de très près l’évolution de la situation sécuritaire et humanitaire au Nord Kivu» suite à l’éruption vulcanologique survenue ce samedi 22 mai en début de soirée.

Le Président de la République a témoigné toute sa compassion et son soutien aux populations locales. «Il les a  invité à faire  preuve de prudence et de solidarité face à cette catastrophe naturelle», dit la présidence de la République. ACP/CL/May/Topinfos

Union sacrée : les députés révolutionnaires boudent Bahati

Peut être une image de 1 personne
Modeste Bahati Lukwebo

Dans sa livraison du jeudi 06/05/2021, l’Agence Presse Associée fait savoir qu’à l’Union sacrée, on ne parle pas le même langage. Le groupe des députés dits révolutionnaires n’a pas vu d’un bon œil la rencontre dirigée par le président du Sénat, qui a jeté les bases pour l’élaboration du texte martyr de la charte de cette famille politique.
Après avoir échangé avec le président et le vice-président de la Chambre basse du Parlement, ces élus ont tiré quelques conclusions.
 » Au nom de tous les députés révolutionnaires, acteurs principaux de l’USN, le président Mboso et le vice-président Jean-Marc Kabund n’ont pas pris part à cette rencontre inopportune et sans issue « , ont-ils hurlé.
Ils annoncent qu’une rencontre de tous les députés de l’Union sacrée avec le président, le vice-président de l’Assemblée nationale et le Premier ministre sera convoqué incessamment pour fixer et rassurer les députés de l’Union sacrée sur la marche à suivre pour ne pas s’écarter de la vision du chef de l’État.
La coordination de ce groupe rassure ses membres que Mboso et Kabund suivent de près leur dossier auprès du président de la République, qui va, selon elle, recevoir très prochainement les révolutionnaires.
 » Nous demandons à tous les collègues de se calmer et surtout de rester vigilants et mobilisés pour faire échec à tous ceux qui veulent nous voler l’esprit de la révolution
« , lit-on dans ce communiqué.
Les députés révolutionnaires ont été appelés à faire confiance au chef de l’État et à travailler dans le sens de consolider la stabilité de la majorité parlementaire.
La rencontre dirigée par Bahati Lukwebo avait connu la participation de Jean-Pierre Bemba,* Kitenge Yesu, Christian Mwando, Aimé Boji Sangaré et même Dieudonné Bolengetenge.

APA et Topinfos

Conférence des gouverneurs: Félix Tshisekedi annonce la régularisation des arriérés de rétrocession et frais de fonctionnement des provinces

Dans sa livraison de ce lundi , 29/12/2020, l’agence APA écrit que  le président de la République, Félix Tshisekedi, a ouvert lundi 28 décembre la 7ème conférence des gouverneurs à Kinshasa. Le chef de l’Etat s’est exprimé sur les actions des gouvernements provinciaux qui seront désormais suivies trimestriellement, tout en mettant en garde, les gouverneurs qui vont s’investir dans les actes de sabotage de sa politique publique.

 « Les actes de sabotage de la nouvelle politique publique que je compte impulser pour le reste de mon quinquennat, ne seront ni tolérés, ni impunis », a insisté le chef de l’Etat. En outre, le président de la République a noté l’importance de régulariser les arriérés de rétrocession et frais de fonctionnement ainsi que des fonds d’investissement dus aux provinces.

Ces assises se tiennent du 28 au 29 décembre 2020 et ont pour thème : la gouvernance des provinces dans l’environnement démocratique actuel: défis et opportunités. Les gouverneurs de toutes les provinces prennent part à ces assises.

Dans son allocution à l’occasion de l’ouverture de la 7ème conférence des gouverneurs lundi 28 décembre 2020, le chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a annoncé que les actions des gouvernements provinciaux seront désormais suivies trimestriellement. « Désormais, la mise en œuvre de mon programme et ceux des gouvernements provinciaux, sera suivie et évaluer trimestriellement », a déclaré le président de la République.

Cette conférence des gouverneurs se tient à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo. Tous les gouverneurs y prennent part. Tshisekedi insiste que la nouvelle gouvernance devrait tenir compte du contexte de l’Union sacrée Le président de la République a insisté que la nouvelle gouvernance que doit exercer les chefs des exécutifs provinciaux devrait être en phase avec sa vision de l’Union sacrée de la Nation. D’après une dépêche de la presse présidentielle, Félix Tshisekedi a, en outre, annoncé une série des réformes institutionnelles en faveur des provinces. De ce point de vue, il s’est engagé à prendre en compte les recommandations qui lui ont été faites par les gouverneurs des provinces lors des consultations. Pour la réussite de son mandat, le chef de l’État a mis en garde les chefs des exécutifs provinciaux contre tout acte de sabotage des politiques publiques qu’il compte mettre en œuvre.

La 7è conférence des gouverneurs s’est ouverte ce lundi. Elle est la 2è qui se tient sous la houlette du président Tshisekedi, depuis sa prise des fonctions.

Ces assises se déroulent au moment où le pays traverse une crise. L’instabilité politique règne dans certaines provinces où notamment les gouverneurs sont visés par des motions de défiance. Le discours d’ouverture de la 7e conférence des gouverneurs de province a été plus qu’une orientation. Félix Tshisekedi s’est adressé aux autorités provinciales sur un ton particulièrement ferme, comme ces dernières prises de parole. Il a insisté sur le fait que les gouverneurs doivent accompagner sa vision. « 

Les institutions nationales à savoir : le président de la République, le parlement : Assemblée nationale et Sénat, ainsi que les cours et tribunaux, exercent exclusivement les missions et prérogatives en vue de l’unité du pays. Il n’y a pas de notion de décentralisation ou de régionalisation pour ses missions et prérogatives souveraines. Les provinces sont plutôt bénéficiaires que partenaires « , a- t-il dit. Et d’ajouter: « 

À ce titre, est notamment interdite toute participation d’un gouverneur de province à toute entreprise susceptible de mettre en danger, de suspendre ou d’interrompre dans notre pays l’État de droit, son indépendance, sa souveraineté, son unité, son indivisibilité, son caractère social, démocratique et laïc notamment par la mise en place de ses propres forces de défense nationale ou de sûreté extérieure « . Cette conférence des gouverneurs est une instance de concertation et d’harmonisation entre le pouvoir exécutif national et les Gouverneurs de province. Le constituant a institué la Conférence des Gouverneurs de province suite à la complexité des règles et mécanismes de fonctionnement entre le pouvoir central et la province d’une part et les provinces entre elles d’autre part. Cette conférence a pour mission d’émettre les avis et de formuler les suggestions concrètes sur la politique à mener et la législation à élaborer.